Shoeshine

Shoeshine 2018-03-19T06:14:03+00:00

Project Description

Un projet de et avec Luigi Ciotta

Nous lançons tous d’en bas des œillades au monde qui continue de tourner inexorablement.

Une vielle bicyclette, un gramophone à manivelle plein de 78 tours…et un folklorique cireur de chaussures “théâtral” prêt à cirer tout ce que vous portez aux pieds…même vos pieds!!

Shoeshine n’encombre pas, n’a pas d’exigences techniques et s’adapte à n’importe quelle situation et en plus, lors des festivals, il peut devenir un sympathique coin relax pour que le public s’accorde une petite pause!


Shoeshine n’est pas un spectacle mais plutôt une performance théâtrale/animation fixe non-itinérante. Le cireur de chaussures devient un prétexte pour revenir à un imaginaire qui appartient désormais au passé et à des valeurs qui sont peut-être à redécouvrir…en établissant ainsi une interaction amusante avec les passants et les clients.
Le tout sous le signe de l’humanité et de la simplicité, de manière absolument comique.

Le cireur de chaussures est une figure qui appartient typiquement à la rue, on le trouve dans le monde entier, au moins jusqu’aux années 70 du siècle dernier. Cette figure est presque toujours liée à des situations d’immigration et de pauvreté mais parfois, elle est aussi capable d’étonner pour son habileté à manipuler les chaussures, les brosses et les chiffons.

Une figure presque en noir et blanc, sûrement Vintage comme on dirait aujourd’hui, célébrée dans de nombreux films parmi lesquels “Sciuscià” de Vittorio De Sica, “L’Émigrant” de Charlie Chaplin et enfin par “Le Havre”sorti en 2011 et réalisé par Aki Kaurismäki. Au jour d’aujourd’hui, dans une société dominée par la productivité, par le progrès technologique et par la hâte, évoquer l’image

du cireur de chaussures veut signifier l’importance et la beauté de la  “pause”…pour réfléchir, pour respirer, pour écouter, et donc peut-être pour connaître et partager ensemble sous une perspective différente.

C’est aussi parce que l’homme contemporain est contraint/habitué à courir, qu’il est nécessaire de le faire avec des chaussures adaptées … adaptées à comprendre l’importance du pied pour la stabilité du corps et à quel point il est nécessaire durant la course, de prendre l’énergie du sol à la manière d’un arbre avec ses racines.

Et encore : dans toutes les courses, à pied ou d’automobiles, n’est-il peut-être pas nécessaire de faire un pit-stop, ou mieux, un pas en arrière pour prendre de la distance et comprendre réellement où nous sommes en train d’aller ?

La “Performance”

Le spectateur, le client, le bénéficiaire comme on voudra l’appeler est donc invité à s’asseoir et à se mettre à l’aise grâce à une atmosphère musicale qui va des années 20 aux années 50. Il aura la possibilité de feuilleter des journaux et des revues et quand cela est possible de siroter un café/thé/vin ou simplement être servi par un cireur de chaussures folklorique et coloré.

Dans une société caractérisée d’un côté par une forte précarité et une crise du travail accablante et de l’autre par une manie effrénée d’avoir du succès qui amène à l’affirmation de ce que nous avons de pire, ce cireur de chaussures veut “suggérer implicitement” des valeurs d’humilité, de calme et d’humanité en se mettant complètement au service des autres et en mettant les autres à l’aise de manière à faire partir un dialogue qui peut aller des problèmes mondiaux…aux pâtes fraîches faites maison !!

On voudrait qu’il y ait pour le client un espace relax mais de “relax actif“, un espace de “défoulement personnel ” avec la possibilité d’échanger et de débattre, peut-être aussi une petite foule de spectateurs curieux.

Tout cela de manière simple et naturelle mais sûrement comique et ironique, en mélangeant habileté d’improvisation et techniques clownesques avant toute chose, embellies de facultés narratives, de manipulation d’objets et de musiques pour danser (du Charleston au Boogie Woogie\Rock n’Roll).

 

Le personnage : Pour cela, j’ai choisi un personnage qui m’accompagne depuis 2006 : Giuseppe Talamia, un palermitain émigré au nord depuis des années. Talamia n’est pas un clown mais plutôt un personnage réel avec une histoire et un vécu aux fortes connotations comiques et excentriques: un personnage à la pantomime facile, parfois poétique d’autres fois extrêmement populaire, il porte en lui un “bagage” culturel farci de dictons et de coutumes populaires, de philosophie de comptoir, de rumeurs…et de beaucoup de tranches de vie…dans le souvenir amer d’un sud de l’Italie paradisiaque et nombril du monde !! Né au sein de l’Atelier Teatro Fisico de Philip Radice (Turin), Giuseppe Talamia a été le protagoniste de mon spectacle précédent Tutti in Valigia (tous en valise) avec lequel j’ai tourné pendant plusieurs années dans différents festivals de théâtre de rue et il s’est en outre lancé avec succès dans la présentation de soirées de Variétés surtout dans les milieux turinois.

FICHE TECHNIQUE:

Durée: 10-15 min. par“client” pour une durée de 90 min.

Peut être répété plusieurs fois dans la journée

Espace scénique: Performance adaptable à n’importe quelle situation.

Exigences techniques: Aucune!!

Performance adaptée à un public de tous les âges et nations